Une nouvelle forme plus personnalisée avec l’assurance décès

La dernière évolution concernant le domaine d’assurance obsèques concerne les joueurs de Pokémon Go.  En effet, cette application de jeu devient actuellement l’objet de convoitise de nombreux joueurs. Depuis son lancement qui s’effectue bien récemment, elle ne cesse d’afficher  un chiffre croissant de nombres d’utilisateurs. De manière plus virtuelle, ce divertissement consiste à chasser les Pokémon via les appareils mobiles comme les Smartphones. Il est plus exceptionnel, car le terrain de jeu n’est autre que les rues, les parcs et l’environnement terrestre. Aussi, les passionnés parcourent ces espaces, les yeux rivés sur son matériel mobile pour profiter des parties ludiques.

Parallèlement avec la vulgarisation de ce jeu, de plus en plus de joueurs rencontrent des accidents et des mésaventures tragiques. Pour ce dernier temps, ce type de loisir est une véritable source de mauvaises incidences qui se présentent souvent durant la nuit. Certaines personnes  aux volants conduisent même tout en jouant au jeu et provoquent par la suite des accidents routiers avec des scènes macabres. C’est pour assurer les joueurs qu’une compagnie d’assurance suisse propose une assurance décès spécialement pour les mordants allemands des chasses aux Pokémon.

Une pratique qui rassure les invalidités

C’est la start-up suisse Knip qui a introduit cette nouvelle pratique de prévoyance décès. L’organisme assureur dédommage les joueurs qui deviennent invalides suite aux participations à ce divertissement risqué. Pour cela, la compagnie donne une indemnité à hauteur de 30 000 €. Dans le cas d’un décès, la famille de la victime obtient un montant de 10 000 €. À savoir que le montant de cotisation annuelle que l’assuré doit payer à l’assureur équivaut à 85 € ou 35 €. Pourtant, la durée de l’assurance en question reste un point d’interrogation, car certaines rumeurs disent qu’elle n’est active seulement que pour une petite période.

Le conseil de l’assurance vis-à-vis des joueurs

Dans le but de minimiser les risques dramatiques, la compagnie d’assurance SUVA en Suisse donne certains conseils aux joueurs. La société recommande aux utilisateurs de Pokémon Go d’éviter les escaliers et de marcher avec toute prudence sans se précipiter. C’est également préférable de ne pas jouer durant la nuit, mais seulement pendant le jour.

Des malfonctionnements épinglés dans le secteur de l’assurance décès

Suite aux examens réalisés par la Répression de Fraude sur les 213 établissements prestataires de prévoyance obsèques, les résultats démontrent que 49 d’entre-eux pratiquent des infractions.  Cela représente donc près d’un quart des opérateurs dans ce domaine. L’étude dévoile que 23 % des contrats d’assurance obsèques présentent notamment des  anomalies visibles. La plupart de ces contrats proviennent des compagnies d’assurance, des entreprises de mutuelles et des banques assureurs.

Des défauts d’informations précontractuelles

Le grand problème réside sur l’insuffisance des informations données aux consommateurs avant  la ratification du contrat. Les clients se trouvent ainsi dans une situation d’ignorance partielle concernant son assurance décès. Si les dossiers publicitaires mentionnent entre autres des renseignements plutôt clairs et complets, la carence d’informations précontractuelles repose sur la pratique des échanges téléphoniques. La  Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) découvre que ce sont les contrats signés à la suite d’un simple coup d’appel de téléphone qui posent des complications. À savoir qu’avec les sociétés de pompes funèbres, les souscripteurs entreprennent des contrats de prestation. Auprès des organismes assureurs, ils effectuent des contrats en  capital destinés spécifiquement pour le financement des funérailles.

Des abus et des manquements

À l’occasion de l’enquête, DGCCRF donne également des avertissements concernant la pratique de contrat obsèques en prestation standardisée. L’observation désapprouve le caractère sans option personnalisée de ce type de contrat, de même que l’inexistence d’un devis fixé préalablement à cette encontre.   À part cela, les reproches touchent également quelques clauses comme la garantie d’assistance. Certains acteurs abusent sur ce sujet et font croire aux souscripteurs qu’ils sont obligés d’adopter ce genre d’option. L’accusation concerne de même le manquement des obligations des conseils des consommateurs qui devient inexistant après la signature du contrat. Pour cela, la Répression de Fraude sanctionne certains acteurs jugés coupables sur les points importants tels que les pratiques abusives et les trompeuses.

Des dysfonctionnements majeurs au sein des assurances décès

D’après la dernière enquête officielle, près d’un quart des établissements prestataires de prévoyance décès pratiquent une infraction dans la réalisation de ses activités. Cela correspond à un effectif de 49 opérateurs sur 213 existants. L’étude menée par la Répression des fraudes dévoile que 23 % des contrats d’assurance obsèques  représentent des anomalies visibles. La plupart de ces contrats sont proposés par les entreprises de mutuelles, les compagnies d’assurance et les banques assureurs.

Un problème d’informations précontractuelles

L’inspection de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) expose l’insuffisance des informations données aux consommateurs avant la  signature du contrat. En effet, la liaison entre le souscripteur et les sociétés de pompes funèbres réside par un contrat de prestation.  Avec les établissements assureurs, la relation vise de préférence le financement des funérailles avec un contrat en capital. Si les informations sur les dossiers publicitaires s’annoncent plus ou moins complètes et précises, le problème résulte du processus par téléphone. La ratification de la plupart des contrats est effectuée à la suite d’un simple coup d’appel par téléphone, un procédé manque de crédibilité et source de lacune d’informations précontractuelles.

Des tromperies abusives

Durant l’examen, la DGCCRF met en garde également la pratique des contrats en prestation standardisée. Ces derniers sont reprochés d’être trop rigides et moins précis avec un défaut de personnalisation et de  manque de transparence sur le vrai devis y afférent.  Pour le cas des clauses comme la garantie d’assistance, l’enquête découvre les pratiques abusives à l’encontre de celle-ci. Certains conseillers font croire aux souscripteurs qu’ils sont obligés d’appliquer ce type de clause. Les anomalies s’observent aussi sur le manquement des obligations de conseil des consommateurs qui devraient être toujours opérationnelles après la signature du contrat. Aussi, la Répression des Fraudes sanctionne certains acteurs coupables des anomalies importantes comme les pratiques abusives et trompeuses.

Pourquoi intégrer une assurance obsèques ?

Il n’est toujours pas facile d’affronter la perte d’une proche. Autre le côté psychologique, les différentes préparations et formalités nécessaires sont également des préoccupations très fatigantes. De même que pour les dépenses y afférentes qui se situent en moyenne autour de 4 500 €.

Pour éviter que ce genre de situation soit affligé à notre famille à la suite de notre décès, c’est conseillé d’appliquer une assurance obsèques. Cette dernière peut financer la réalisation de vos funérailles afin que vos proches soient acquittés de ce genre de dépenses. La pratique permet aussi d’organiser à l’avance la modalité de vos obsèques, aux dépens de votre dernière volonté. De même que pour la réglementation des paperasseries administratives, la compagnie d’assurance assistera votre famille via ses services d’accompagnement disponibles.

Le mécanisme d’une assurance obsèques

Si vous envisagez d’appliquer une assurance obsèques, il ne faut pas s’attarder sur l’inscription. Votre âge d’intégration a une grande influence sur le montant de la cotisation régulière à payer auprès de l’assureur. Plus vous êtes âgés, le coût de paiement augmente également. L’âge idéal d’intégration se situe autour de 50 à 60 ans. À part cela, la valeur du capital assuré détermine aussi le montant de versement.

Avec les nombreux types de contrat, choisissez une assurance d’obsèques en capital si vous souhaitez juste un financement de vos funérailles. Dans le cas où vous envisagez une organisation complète de votre enterrement, il faut opter pour l’assurance obsèques en prestation standardisée ou personnalisée. Pour cela, c’est nécessaire de consulter en amont une société de pompes funèbres.

Certains détails concernant le contrat d’assurance obsèques

Le bénéficiaire du capital assuré doit être mentionné clairement dans le dossier de contrat. Selon le choix du souscripteur, le bénéficiaire peut être un proche ou un opérateur funéraire chargé de l’organisation de votre deuil. Le processus de transmission du capital assuré est exonéré de droit de succession. Pour intégrer une assurance obsèques, vous pouvez faire votre inscription auprès d’une banque, d’une compagnie d’assurance ou d’une société de mutuelle.

Les avantages d’une assurance obsèques

La perte d’une proche est un événement très tragique. Autres les effets psychologiques, la famille possède en moyenne 6 jours  seulement pour la préparation des diverses formalités administratives  et organisationnelles. D’après l’étude, les frais et dépenses qui en découlent avoisinent le montant de 4 500 €.

Afin d’éviter que toutes ces charges retombent sur votre famille à la suite de votre décès, c’est judicieux d’intégrer une assurance obsèques. Cette dernière couvrira le financement de vos obsèques. Selon le type de vos contrats, elle peut réaliser votre dernière volonté, c’es-à-dire, la modalité organisationnelle de vos funérailles. À part cela, la plupart des organismes assureurs disposent un service d’accompagnement par téléphone et assistent vos proches dans les démarches administratives nécessaires.

Le fonctionnement d’une assurance obsèques

Votre âge au moment de la souscription déterminera le montant de la cotisation à verser à la compagnie d’assurance. Une intervention trop tard implique toujours un paiement plus onéreux.  L’âge idéal d’intégration se situe entre 50 et 60 ans. Parmi les différents types de contrat, une assurance obsèques en capital offre un simple financement de votre décès. Pour l’organisation en amont de vos funérailles, il faut opter pour l’assurance obsèques en prestations standardisée ou personnalisée. Évidemment que ces choix influenceront le montant de votre paiement.

Ce qu’il faut savoir sur les contrats d’assurance obsèques

Le contrat doit mentionner clairement la personne physique ou morale bénéficiaire du capital assuré à la suite de votre décès. Le bénéficiaire peut être un proche ou une entreprise de pompes funèbres, chargés de vos funérailles. Comme la législation de l’assurance de vie, le capital assuré est exempté des droits de succession. Vous pouvez faire votre souscription d’assurance obsèques auprès d’une banque, d’une compagnie d’assurance ou d’une mutuelle. Pour le type de contrat en prestation, c’est nécessaire de consulter en avance un opérateur funéraire.

Une nouvelle approche dans le domaine de l’assurance obsèques

Les services de prévoyance obsèques tentent toujours d’adapter ses systèmes à la réalité existante. Avec le lancement récent du jeu réalité virtuelle Pokémon Go, de plus en plus de joueurs rencontrent chaque jour des accidents dans le monde. Le risque d’un éventuel décès tragique touche actuellement les gamers. Aussi, une compagnie d’assurance trouve l’idée de créer une assurance décès spécialement réservée aux joueurs. Le procédé permet de couvrir les frais de funérailles, d’organiser les différentes préparations cérémoniales et de faciliter les démarches administratives.

 Le fonctionnement de l’assurance décès des joueurs de Pokemon

C’est la start-up suisse Knip qui a introduit la première assurance obsèques dédiée aux passionnés de jeux  Pokemon Go en  Allemagne. La compagnie propose 10 000 € en cas de décès d’un joueur lié à la chasse aux Pokemon. En cas d’invalidité, la victime obtient une indemnisation de 30 000 €. À côté, l’organisme assureur  suisse SUVA offre également des conseils aux joueurs afin d’éviter les situations dramatiques comme les accidents. L’organisme suggère à ses clients de ne pas jouer dans les escaliers, de ne chasser que pendant le jour contrairement à la nuit et de marcher prudemment durant les parties.

Certaines anomalies observées au sein du secteur

D’après les dernières enquêtes, le processus appliqué dans la convention d’obsèques nécessite certains remaniements. Avec les opérateurs funéraires, les clients entreprennent un contrat de prestation alors qu’avec l’organisme assureur, c’est plutôt un contrat de capital. Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), nombreux consommateurs sont victimes d’un manque d’informations dans la signature du contrat. Cela est dû par le fait que la souscription des contrats se réalise souvent à l’occasion d’un simple coup de téléphone. Aussi, DGCCRF dénonce également les clauses abusives effectuées par les compagnies d’assurances obsèques, en laissant croire aux consommateurs qu’ils sont obligés d’appliquer certaines prestations telles que la garantie assistance.